Toute une vie de peinture (1921-2008)

  

Ce lieu est destiné à faire exister l'oeuvre de feu Raymond Berthelot, peintre autodidacte, amoureux de couleurs et de fantaisie. Jean-Dominique, son fils, a assumé cette tâche jusqu'en 2016. Aujourd'hui son épouse Eliane, belle-fille du peintre, poursuit ce même chemin.

 

Atelierdupeintre 2

Raymond Berthelot est né en avril 1921 à Macon. Dès l'école primaire, il montre un don certain pour le dessin et réalise à l'âge de 13 ans sa première peinture à l'huile, La gare de Macon. De nombreux dessins et gouaches reflètent son intérêt pour tout ce qu'il voyait.

Après guerre, il s'installe à Vienne (Isère). Il y fréquente l'école de dessin et expose pour la première fois en 1955, puis en 1956. En 1957 il s'installe à Nîmes où il fréquente le riche milieu artistique local.

 

1963-1984 : période sous l'influence du surréalisme et de l'expressionnisme

Vingt-cinq années de peinture consacrées par le biais des formes, des couleurs et des techniques à la recherche de la meilleure manière de transmettre ses idées, ses émotions sans oublier ses coups de gueule. Il participe à de nombreux salons (Club des XXI).

 

1984-1996 : période de transition

Le peintre déménage à la périphérie de Nîmes, échappant au "tourbillon social" et s'éloignant ainsi de ses contacts. Il continue néanmoins de peindre et de dessiner, mais ne participe plus aux expositions.

 

1996 : le peintre imagier

Désormais il habite Bouillargues, un petit village gardois. Sollicité par le Comité des Fêtes, il se décide à exposer pour partager à nouveau son travail. Alors âgé de 75 ans, il ne voyage presque plus et puise son inspiration dans la lecture et la musique.

 

1996-2005 : période des séries

Il expose sa série Candide, inspirée du roman de Voltaire. Egalement sa série Autour de la musique.

C'est en 2008, alors qu'il travaillait sur La Légende des siècles, que la maladie l'a emporté.

 

Illustration : Autoportrait dans l'atelier, 1987 (huile sur Canson)

 

Date de dernière mise à jour : 05/01/2019